Sélectionner une page

Pont romain d’Hippone

Situé entre les ruines d’Hippone et le mausolée de Sidi Brahim, le pont d’Hippone traversait l’oued Boudjemaa avant que celui-ci ne soit dévié.

pont d'hippone

Extrait de L’exploration scientifique de l’Algérie pendant les années 1840-1845

 

Construit en pierre, pavés de large dalles, il est d’époque romaine et fit très souvent l’objet de réparations. Durant son existence, il fut restauré par les Turcs, puis par les Français.

C’est un pont en dos d’âne, mesurant 98 m. de long sur 6,80 m. de largeur, avec deux parapets (murs) de chaque côté, faisant 60 cm à hauteur d’appui. Il compte onze arches de largeur et hauteur différentes. Celle du milieu, la plus grande, est à 3,60 m de hauteur de clé de voûte.

Une petite anecdote : observez le tableau ci-dessous. L’artiste Alexandre Genet lui dessine seulement dix arches, au lieu des onze initiales.

Pont romain d'Hippone le 27 septembre 1837 par Alexandre Genet

Pont romain d’Hippone le 27 septembre 1837 par Alexandre Genet

Dans les débuts de l’occupation française, en tout cas avant 1885, le pont fut élargi d’un mètre de chaque coté par deux balcons en fonte qui l’ont rendu plus facilement praticable par les véhicules et piétons.

179423-cpa-hippone-le-pont-d-hippone

Des piétons se baladent sur le balcon métallique du pont

A l’époque, il assurait le passage de tous les modes de transports vers Mondovi et la région de La Calle et Guelma.

Une charrette qui traverse le pont à la sortie d'Annaba

Une charrette qui traverse le pont à la sortie d’Annaba

Aujourd’hui, le pont romain d’Hippone a disparu, laissant place au rond-point de Sidi Brahim. On ignore l’année et les circonstances de sa disparition.

923-F

Rond-point de Sidi Brahim

D’autres villes ont su conserver leur pont romain en dos d’âne, à l’image de la ville allemande de Ratisbonne (ci-dessous).

800px-Regensburg_Steinerne_Bruecke

Pont romain en dos d’âne à Ratisbonne (Allemagne)

Références :

– Précis historique et archéologique sur Hippone et ses environs par E. Carette

– Lettre sur Hippone Par M.A Papier

4 Commentaires

  1. Merci a vous,

    Un peu plus sur l’histoire de notre ville, qui restera comme un trésor pour les générations futur, étant enfant, j’avais appris d’un certain oued qui se trouvait à côté Sidi Brahim qu’on appeler « Bijima »; mais par contre je ne connaissais pas le nom de « Boudjemaa » ma question est ce qu’il sagit du même oued ?.
    En tout cas, je suis heureux de connaître un peu plus, et de savoir qu’il y a des personnes passionnées d’histoires de notre ville et pays.
    Malheureusement beaucoup de chose on disparu…comme récemment « Sbaà Rgoud » l’abandon de « Aïn Aycine », Aïn Bent Assoultane, Aïn Aachir et de plusieurs repères historique.

    Répondre
    • Oui, c’est bien le même Oued. Les locaux l’appellent effectivement « Bijima ».

      Répondre
  2. Merci pour votre réponse,

    Je me rappelle, l’hiver lorsque l’ Oued Edheb se jeter dans l’Oued de la Bijima qui formait un énorme torrent d’eau qui allait se jeter dans la mer à côté d’un bidonville qu’on appelait « Choumarel » et que bien souvent en cette période se trouvait inondé.
    Je pense qu’il se jeter au même endroit que l’Oued Seybouse non loin du village qu’on appelait « Joinouville », que bon souvenirs, moi qui habitait la vieille ville quartier Jamaà Boumaroine Echrif et la rue Louis Philippe, on adorait l’été d’aller se baigner dans l’eau douce et d’une couleur vert émeraude de la Seybouse et la joie de plonger du pont métallique, il y avait aussi des chaloupes de pêcheurs au filets…Encore là aussi cette magnifique rivière est malade et empoisonnée par des déchets de métaux lourd déversés par divers usines criminelles, a cause d’usines qui ne possède pas des stations d’épurations.

    A bientôt, pour d’autre vrais histoires de notre chère ville,Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année a vous et votre famille.

    Répondre
  3. Bonjour..quel plaisir de lire votre com. M.O.F.ANNABI et merci pour les precisions apportées par Annabi.Patrimoine..que de souvenirs pour nous qui avons vécus à Annaba et sa région. .j aimerais savoir où je pourrais trouver des photos des sites archeologiques Romains entre carthage et Hyppone et Timgad

    Enfin toute la zone située de Lamy frontiere tunisienne..Guelma..Ain M’lila.
    Jusqu’à Annaba
    Merci pour votre reponse
    Cordiale.ment

    Répondre

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *