Sélectionner une page

La villa Salvatore Colli

Situé sur la plage de Chat El M’rassi actuellement Saint-Cloud, Cette habitation fut construite autour de 1850, pour devenir une maison de vacances avec vue sur la mer.

Son propriétaire, un certain Salvatore Colli, était un tailleur vestimentaire juif d’origine andalouse. La maison est d’un style architectural singulier au regard de celui des autres habitations d’Annaba. Elle disposait même d’un jardin s’étendant jusqu’à la plage de Saint-Cloud.

Avant le début de la seconde guerre mondiale, la villa fut vendue à un notable des Chabias, un certain « Abdel Majid ZEMMOURI ». Puis, durant cette même guerre, elle fut réquisitionnée pour servir de maison de repos aux officiers anglais présents dans la région. Aujourd’hui elle appartient au descendants de M. Zemmouri.

1045113_631961176816375_1884173222_n

La façade donnant sur la mer s’inspire de la mosquée de Cordoue « جامع قرطبة », plus précisément de ses arcs à cinq lobes (appelés polylobés), au niveau de la « maksourah » (l’enceinte réservée au calife) qui précède le Mihrab. La maison est un exemple unique à Annaba : elle exprime la beauté du style mudejar andalous. Elle reflète aussi très bien le métier de son bâtisseur et son penchant pour la sculpture, avec sa corniche en arcs entrelacés à trois lobes, ses chapiteaux, ses étoiles, etc.

arc

Détail d’arcade maison Salvatore Colli

mihrab

Arcs polylobés de la mosquée de Cordoue

La maison est orientée vers la mer. Sa terrasse est d’une échelle monumentale contrairement au reste de l’habitation qui est plutôt d’une échelle conventionnelle et utilitaire. Pendant les vacances, on ne vit qu’à l’extérieur : la terrasse, le jardin, la mer…

ancienne

Photo ancienne

Autrefois, le jardin arrivait presque jusqu’au sable, seule une rue étroite l’en séparait. La maison est aujourd’hui dépourvue de jardin, tout comme l’ensemble des maisons de ce front de mer, du fait de l’élargissement de cette rue étroite. C’est ce qui explique également le contraste flagrant entre la façade monumentale et les modestes clôtures.

A l’intérieur de la maison, le salon est la seule pièce décorée. Il donne sur la grande loggia : ce sont les deux fenêtres à droite. Celles-ci sont très basses pour permettre une vue sur la mer depuis l’intérieur en position assise. Au milieu du salon, on trouve une belle cheminée en marbre italien, de style néo-baroque, très à la mode en 1850.

cheminée

cheminée de style néo-baroque

Aujourd’hui cette belle maison pittoresque nécessite une sérieuse restauration, car son état de dégradation est très avancé.

36 Commentaires

  1. quelle merveille vraiment

    Répondre
  2. Merci pour ces explications on a tj dit que c etait une maison hantee

    Répondre
  3. c’est bien de le savoir,c’était une énigme cette maison, pourquoi ne pas restauré

    Répondre
  4. Mais elle appartient a qui ? ou a quel organisme ? merci pour ces informations.

    Répondre
    • . Aujourd’hui elle appartient au descendants de M. Zemmouri.

      Répondre
  5. c’est un bien privé et donc appartient à des héritiers et non à un organisme

    Répondre
  6. elle appartiens toujours aux descendants de salvador?il est impossible de les contacter?

    Répondre
  7. elle appartiens donc aux descendent salvador?sont-ils au courants ?es qu’on a déjà essayé de les contacter ?

    Répondre
  8. le texte dit que Salvador l’a vendue…

    Répondre
  9. maison obscure

    Répondre
  10. Aujourd’hui elle appartient au descendants de M. Zemmouri. Quel dommage, vraiment :/

    Répondre
  11. Cela me rappelle mon enfance quand je me baignai en face de la villa avec ma cousine et je m’imaginai vivre dedans comme une princesse avec une robe immense puis ma cousine me réveillai en me disant et là y aura des fantômes qui vont tout casser sur ta tête! elle m’a Traumatisé mais si je peux contacter le proprio; je l’achèterai bien !

    Paris

    Répondre
  12. http://latifakharrat.com/2012/08/02/alcazar/

    Alcazar…

    02
    AOÛT
    Grisée par la magie du keybord, je tapais frénétiquement des mots, toutes sorte de mots, une façon d’habiller le vide… une façon de me perdre dans les dedales du vide…
    « Silence », « ombre », » ambiguïté » , »lumière »… Je voguais ainsi sans but précis jusqu’à ce que je tombe sur cette photo…plutôt étourdie par la trouvaille, je plissais les yeux devant cette bourrasque « émotionnelle ». j’avais du mal a déchiffrer ce sentiment de la lumière…
    Mon enfance me prend par la main et l’on avance prudemment vers cette maison mauresque qui me faisait vibrer depuis l’age de neuf ans… Les douces matinées de mon enfance me revenaient et j’avançais ainsi vers mon école primaire en dévisageant avec gourmandise l’étendue de la corniche. La plage Saint Cloud a Annaba n’est pas une plage comme les autres, c’est surtout un second souffle pour les riverains…
    On passait par saint Cloud pour aller chez son médecin, pour rejoindre son travail et pour aller acheter ses croissants le matin…On passait par Saint Cloud pour rejoindre son amoureux, ou promener son enfant et on passait par Saint Cloud parce que c’était ainsi et que l’on n’y pouvait rien.
    Moi, je passais par Saint cloud pour retrouver la maison mauresque… Mes petites camarades la disaient hantée. D’autres parlaient de trois locataires, vielles filles barbues aux moeurs obscures, qui ne sortaient jamais… Moi je n’avais de yeux que pour la noble pierre au parfum oriental… Je tendais l’oreille chaque fois a travers cette forêt de colonnes et d’arcades, pour déchiffrer la complainte berbero – Andalouse qui me parvenait de derrière les moucharabiehs abîmés par le temps…
    Ma maison était parée de profondes rides sur les murs et les herbes folles couraient dans tous les sens. Ma maison était différentes des autres villas européennes du quartier, tournées vers le soleil exhibant ainsi leur trop plein de terrasses et de balcons…
    Ma maison, elle, manipulait avec nonchalance et non sans malice le visuel entre plein et vide, lisse et rugueux, courbe et droite et se drapait au final d’ombres et de lumières dans un foisonnement éclectique de préau et de patios…
    A quelle voix répondait donc cette petite fille de 9, 10, 11, 12 ans en restant accroché a ce langage magique d’architecture mauresque sans pour autant oser pousser un jour le portillon du merveilleux.

    Répondre
    • Un plaisir de vous lire Latifa,et vous portez le nom de ma petite sœur en plus !La plume devrait être votre métier , si ce n’est déjà le cas !merci encore une fois !

      Répondre
      • Merci Ali de lire, de trouver le temps de laisser un commentaire agréable et bienveillant. Mes amities a votre soeur.

        Répondre
      • algérie tu te souviens de ta grandeur , tu te souviens de Bône la coquette ? car moi oui je me souviens . que reste -il de cela ,,, rien !

        Répondre
    • ces belles écrit , me rappel notre prof de français , à l’école Sadi Carnot , Mr loyer ,quand il lis le texte , c’est comme une cène théâtrale , il y a beaucoup de veille maisons, nous fait rappel de belle souvenir , de temps en temps, j’aille me promenait , dans la veille ville , place d’arme , mes camardes, me disaient qu’est ce que tu regarde , je leurs disait que j’observe les portes , les veilles portes , la culture ,ils me disaient mais toute est gratter on voit presque rien , je leurs disait , mois je les voit en bonne état , car je l’ai vu avant quand ils étaient en bonne état . je vois ce que vous ne voyez pas . c’est une beauté qui se cache , les seuls qui peuvent la voire se sont ceux qui l’on vécu .

      Répondre
    • Bonjour, je suis très touchée par vos propos. Après des années d’absence, les propriétaires se sont manifestés. Ils projettent de la restaurer et de lui rendre « son visage radieux ». J’espère que vous ferais partie des invités qui auront le plaisir d’y passer un moment après toutes ces années maussades.
      Cordialement.

      Répondre
      • BONJOUR
        CETTE MAISON A TOUJOURS ETAIT UN MYSTERE POUR MOI
        ELLE EST D UNE BEAUTE EXCEPTIONNELLE
        ET BIEN ENTENDU J AIMERAIS BIEN ETRE AU COURANT SI TOUTE FOIS IL ETAIT QUESTION D’UNE INAUGURATION

        Répondre
  13. Je ne sais pas où sont passés ses propriétaires et quel est son statut actuel, mais qu’on la restaure!!!
    C’est un véritable chef-d’œuvre qui part en ruine.
    Quand je fais ma promenade sur le bord de mer, je suis toujours subjuguée par l’architecture de cette maison et je suis aussi intriguée par son sort et par conséquent par son délabrement.
    L’état devrait intervenir pour ne pas perdre ce joyau et le réhabiliter

    Répondre
  14. bonjour à ceux qui témoignent un intérêt à cette maison magnifique. Je viens d’apprendre que ces propriétaires ce sont manifestés enfin. Ils vivaient à l’étranger et sont de retour en Algérie. Ils vont faire tout ce qui est en leur pouvoir pour la restaurer et lui redonner son visage d’autrefois. Cette maison est magnifique et mérite de « revivre ». Je suis de très prés la rénovation de cette demeure et je ne manquerais pas de vous donner des nouvelles. Ceux qui habitent à Annaba (ex Bône) pourront suivre les travaux. Si j’ai l’opportunité et l’autorisation des heureux propriétaires , le posterai des photos pour que ceux qui sont loin aient l’opportunité de suivre le chantier. J’espère seulement qu’ils trouveront des artisans qui seront à la hauteur de la tâche.

    Répondre
  15. Je suis née à cette maison en 1974, on habitait là avec notre tante en bas et la petite fille de Zemouri en haut, pour corriger : cette maison a été construite en 1889 ne pas en 1850, le reste est vrai sauf que actuellement, la maison appartient à ma tante (décédée) donc à ses enfants « Ziani » … pour sa restauration, elle demande bcp d’argent ?? donc ce n’est pas envisagé actuellement

    Répondre
    • Merci Madame

      Répondre
    • Bonjour,
      pourriez vous me mettre en contacte avec les héritiers ou me donner leurs adresses pour voir si c’est possible de vendre la maison.

      Mme MOUSSAOUI Mériem

      Répondre
    • slt , est ce que vous pourriez me mettre en contacte avec l’un des tes cousins (facbook ,boite email,skype …) svp , je suis une étudiante en architecture et j’ai besoin de quelque informations sur la villa,c’est just pour un projet d’étude , j’espére que vous pourriez me aidée

      Répondre
    • Merci pour l’information comment pourrais -je vous contacter ?

      Répondre
    • Salamo aleykom .
      la maison c’est pas à ziani qui était le gardien de la maison Allah yarhamhom
      la maison c’est à zemouri abde majid le père de ma grand mère
      zemouri bentkia l époux de charif abde karim la dernière famille qui sortez de cette maison et de
      charif malika l épouse de khelil malik en 1997
      qu’ elle est morte le 18 10 2017

      Répondre
  16. slt,j’aimerai bien en faire mon projet de fin d’études,mais elle est barricadée et inaccessible, alors y’a t’il une possibilité pour la visité ou de contacter les propriétaire.

    Répondre
  17. C est un patrimoine possible de le restauré par ses descendent car ses eux les responsable du problème de dégradation ! . Un patrimoine il faut le respecter mais pas le défense messieurs , dames svp j espere que les responsable ou les descendent en comprie le message .

    Répondre
  18. quelle merveille cette villa ! il y a un moment que je cherchais son histoire et pourquoi dit-on qu’elle est hantée ? en mars 2017 j’ai vu un chien à l’intérieur, j’espère juste que ce ne sont pas des délinquants qui vont la dégrader ou la piller , que chacun d’Annaba jette son oeil.

    Répondre
    • Ah enfin ,donc je ne suis pas la seule ! moi aussi je l’ai vu ce chien plusieurs fois 😉 elle n’est pas hanté

      Répondre
  19. la villa ne pas hantee ce juste un excusé pour en pêcher le visiteur de la voir tous simplement, j’espere que les descendent vont ce réveiller pour la restauré ( la sauvée de la dégradation ) .

    Répondre
  20. un exemplaire unique à annaba j’espère un jour elle sera restaurais cette belle villa une villa de rêve.

    Répondre
  21. Bonjour,
    je vous écris car je cherche monsieur Zemmouri ziani en algerie ou à l’europe la villa de son grand père monsieur Zemmouri et en plaine dégradation s’il veulent pas la restaurais il faut faire suite à la mairie de annaba ( une demande d’aide de restauration au près des autorité )
    pour la mettre en patrimoine classé .

    Répondre
  22. Bonjour avant tous
    je suis partie à annaba pour une période de 1 mois et demi pondent l été j ai vu la villa de monsieur salvatore colli elle est toujours là même sauf que les murs de cloturations son faite pour l instent , pas de restauration prévus elle est surveiller par quelq’un j ai vu un chien sur l’ancienne terrasse à la rentrée de la villa inpossible de s’approcher plus .

    Répondre
    • Salamo aleykom .
      la maison c’est pas à ziani qui était le gardien de la maison Allah yarhamhom
      la maison c’est à zemouri abde majid le père de ma grand mère
      zemouri bentkia l époux de charif abde karim la dernière famille qui sortez de cette maison et de
      charif malika l épouse de khelil malik en 1997
      qu’ elle est morte le 18 10 2017

      Répondre

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *