Sélectionner une page

 

leon l'africainHassan al-Wazzan (de son nom complet al-Hasan ibn Muhammad al-Zayyātī al-Fāsī al-Wazzān), dit Léon l’Africain (en arabe الحسن بن محمد الوزان الزياتي الحسن بن محمد الوزان الفاسي ), est né à Grenade en Andalousie musulmane en 1488.

Après la prise de la ville en 1492 par les Rois catholiques, Isabelle de Castille et Ferdinand II d’Aragon, sa famille se réfugie à Fès au Maroc.

Hassan El-Wazzan suit des études de théologie dans plusieurs écoles de Fès et à la Quaraouiyine. A l’âge de 20 ans, il accompagne son oncle maternel, ambassadeur, lors d’une mission diplomatique auprès du souverain de l’Empire Songhai, l’Askia Mohammed Touré.

Engagé définitivement sur la voie de la diplomatie pendant près de 10 ans, ses missions politiques et commerciales le mènent à travers tout le Maroc jusqu’aux zones pré-sahariennes ainsi que dans tous les pays du Maghreb, de l’Arabie, de l’Afrique saharienne, à Constantinople et en Égypte.

Capturé en 1518 par des pirates siciliens, eux-même menés par Pedro di Bobadilla, un chevalier de l’Ordre de Saint-Jean, il est « donné » en cadeau au pape Léon X. Le pape et Hassan El-Wazzan se portent mutuellement une très haute estime et l’on rapporte que c’est sur demande de Léon X qu’il se convertit au christianisme : il devient alors Jean-Léon de Médicis, dit « Léon l’Africain ».

On rapporte également que le pape l’aurait poussé à écrire son livre phare, la Cosmographia de Africa (= La description de l’Afrique). En effet, à cette époque, les seuls textes relatifs à ce continent disponibles aux chercheurs décrivaient l’Afrique de l’Antiquité. Aussi, cette description devint assez rapidement un ouvrage géographique de référence et la seule source de renseignement sur la vie, les mœurs, les us et coutumes de l’Afrique du XVIème siècle pour les Européens, en particulier les diplomates et explorateurs.

C’est d’ailleurs grâce à ce livre que Tombouctou devient une ville mythique dans l’imaginaire européen, inspirant René Caillié, parti à sa découverte.

À la mort du pape, Léon l’Africain quitte l’Italie pour aller vivre à Tunis, reprenant son premier nom, Hassan El Wazzan.
Il serait décédé en 1548, mais il n’existe aucune information fiable à ce jour tant sur la date que le lieu réels de sa mort.

Ci-dessous, un extrait de la Cosmographia de Africa (= La description de l’Afrique).1 2 3 4 5