Sélectionner une page

 

pomponius mela

Pomponius Mela est le plus ancien géographe romain. Originaire de Tingentera, une petite ville de la Bétique (Espagne), il a vécu sous le règne des empereurs Caligula et Claude.

Vers l’an 43, il écrit une « Géographie » de trois livres, appelée De Chorographia. Cette œuvre est écrite comme un récit de voyage qui débuterait en Mauritanie (Maroc), passerait par les pays riverains de la Méditerranée (les côtes d’Afrique, d’Asie, d’Europe), pour revenir enfin au point de départ.

 

DESCRIPTION DE LA TERRE

LIVRE I

VII. Africa proprie dicta.

 

géographie pomponius melaRegio, quae dequitur a promontorio Metagonio ad Aras Philaenorum, proprie nomen Africae usurpat. In ea sunt oppida, Hippo Regius, et Rusicade, et Thabraca: dein tria promontoria, Candidum, Apollinis, Mercurii, vaste projecta in altum, duos grandes sinus efficiunt. Hipponensem vocant proximum ab Hippone Diarrhyto,[1] quod litore ejus appositum est. In altero sunt Castra Dellia, Castra Cornelia, flumen Bagrada; urbes Utica et Carthago,[2] ambae inclytae, ambae a Phoenicibus conditae: illa fato Catonis insignis, haec suo; nunc populi Romani colonia, olim imperii ejus pertinax aemula; jam quidem iterum opulenta, etiam nunc tamen priorum excidio rerum, quam ope praesentium, clarior. Hadrumentum, Leptis, Clupea, Acholla, Taphrure, Neapolis, hinc ad Syrtim adjacent, ut inter ignobilia, celeberrimae.

[1] Diarrytho. Ce mot vient du grec διάρρυτος, qui signifie arrosé, baigné

[2] Carthago. Le nom de Carthage était en grec Καρχηδὼν et en phénicien Carthada ou Cartha Hadath, la ville neuve.

 

Traduction :

VII. Afrique proprement dite.

La contrée qui s’étend ensuite du promontoire Métagonium aux autels des Philènes, a proprement le nom d’Afrique. On y rencontre d’abord Hippone Royale, Rusicade et Thabraca; puis, trois vastes promontoires, qu’on appelle cap Blanc, cap d’Apollon, cap de Mercure, et qui forment dans leurs intervalles, deux grands golfes. Le premier se nomme golfe d’Hippone, de la ville du même nom, située sur ses bords, et surnommée pour cela Diarrhyte. Sur les bords du second, on remarque l’assiette des camps de Lelius et de Cornelius, le fleuve Bagrada, les villes d’Utique et de Carthage, toutes deux célèbres, et toutes deux bâties par les Phéniciens: l’une est fameuse par la fin tragique de Caton, et l’autre, fameuse par la sienne, n’est plus aujourd’hui qu’une colonie du peuple romain, après en avoir été la rivale obstinée. Quelle que soit l’opulence qu’elle a recouvrée depuis, elle est encore aujourd’hui plus célèbre par la ruine de sa puissance passée, que par la splendeur de son état présent.

Livre II

IV. Italia

Hucusque Adria; hucusque Italiae latus alterum pertinet. Frons ejus in duo quidem se cornua (sicut supra diximus) scindit: caeterum mare, quod inter utraque admittit, tenuibus promontoriis semel iterumque distinguens, non uno margine circuit, nec diffusum patensque, sed per sinus recipit. Primus Tarentinus dicitur, inter promontoria Sallentinum et Lacinium; in eoque sunt Tarentus, Metapontum, Heraclea, Croto, Thurium: secundus Scylaceus, inter promontoria Lacinium et Zephyrium; in quo est Petilia, Carcinus, Scylaceum, Mystiae: tertius inter Zephyrium et Bruttium, Consentiam, Cauloniam, Locrosque circumdat. In Bruttio sunt, Columna Rhegia, Rhegium, Scylla, Taurianum, et Metaurum. Hinc in Tuscum mare est flexus, et ejusdem terrae latus alterum. Medama, Hippo, nunc Vibon, Temesa, Clampetia, Blanda, Buxentium, Velia, Palinurus.

Traduction :

IV. Italie

« …Jusque-là s’étendent les rivages de l’Adriatique et l’un des côtés de l’Italie, dont l’extrémité, comme je l’ai dit plus haut, se partage en deux pointes. La mer baigne les rivages renfermés entre ces deux pointes y forme différents golfes séparés les uns des autres par de petits promontoires. Le premier, appelé golfe Tarentin, s’étend entre les promontoires Sallentinum et Lacinium, et sur ses bords sont Tarente, Métaponte, Héraclée, Crotone, Thurium. Le second, nommé Scylacéen, entre les promontoires Lacinium et Zephyrium, baigne Pétilie, Carchie, Scylacée et Mysties. Le troisième, entre les promontoires Zephyrium et Bruttium, a sur ses rivages Consentie, Caulonie et Locres. Dans le Bruttium sont Columna-Rhegia, Rhegium, Scylla, Taurianum et Metaurum. A partir de ce point, l’Italie tourne vers la mer Tusque c’est le commencement du second côté de cette contrée. Médame, Hippone, qu’on appelle aujourd’hui Vibone, Teinèse, Clampétie, Blanda, Buxentum, Vélie, Palinure… »